Flash
< Revenir aux flashs

CAMBRIOLAGE

Suite à l'interpellation fin 2017 d'un cambrioleur et de la découverte de près de 3.000 objets à son domicile, les enquêteurs de la Brigade d'ARCACHON cherchent à en identifier les propriétaires...

PLUSIEURS MILLIERS D’OBJETS DÉCOUVERTS SUITE À L’INTERPELLATION D’UN CAMBRIOLEUR PAR LES GENDARMES DE LA COMPAGNIE D’ARCACHON SONT EN LIGNE

Suite à l’interpellation fin 2017 d’un cambrioleur et de la découverte de près de 3.000 objets à son domicile, les enquêteurs de la Brigade des Recherches d’ARCACHON cherchent à en identifier les légitimes propriétaires, afin de pouvoir leur restituer leurs biens et de recenser les cambriolages à mettre à l’actif du mis en cause.

 

 

Au mois de décembre, grâce à des investigations minutieuses, les gendarmes de la brigade de recherches d’ ARCACHON et de la brigade de GUJAN-MESTRAS ont interpellé l’auteur de très nombreux cambriolages commis sur le département de la Gironde et plus largement sur les départements de la région Nouvelle-Aquitaine (notamment le 40, 47, 24, 16) .

 

Plusieurs milliers d’objets (bijoux, pièces de monnaies de collection, bouteilles de vins, montres, téléphones, tablettes, ordinateurs, parfums…) sont découverts au cours de la perquisition.

 

Face au nombre d’objets saisis, à des faits pouvant remonter jusqu’ à 2015 et à l’étendue géographique du domaine d’action de ce cambrioleur solitaire, l’identification de toutes les victimes est rendue difficile et nécessite la mise en place d’un site internet où tous les objets découverts sont consultables pour retrouver leur propriétaire légitime : http://arcachon.mes-objets-voles.fr

 

Les personnes pensant reconnaître un objet leur appartenant sont invitées à contacter les enquêteurs en remplissant les champs du formulaire sur le site (nom et prénom, numéro de téléphone ET une adresse de messagerie, date et lieu du cambriolage et numéro figurant sous la photographie de l’objet reconnu.)

 

Par la suite, un enquêteur prendra attache avec vous. Il sera évidemment demandé de justifier la propriété du ou des biens réclamés.

 

 

D’autre part, une ligne téléphonique spécifique est mise en place (05.57.72.24.65) pour les victimes éventuelles.