Patrimoine

Le Château de Ruat

Construction : XVè et XIXè siècle.

 

Protection :

façades et toitures sont inscrites à l’I.S.M.H (inventaire supplémentaire des Monuments historiques) depuis le 05-11-1970, à l’exception de la tour ronde à mâchicoulis (cadastre C 247).

Historique :

« Ce château est situé près de la route de La Teste à Bordeaux, dans une situation charmante qui domine le bassin d’Arcachon ; il est ancien et l’on retrouve de ses traces depuis le XVIè siècle. Il appartenait alors aux Castéja, qui avaient le titre de chevaliers. Dans un acte de l’an 1578, Jean de Castéja est appelé « seigneur de Ruat » ; plus tard il devint la propriété des captaux de Buch, mais ne joua aucun rôle féodal jusqu’au XVIIIè siècle.

  En 1713, l’héritier des Epernon, ayant vendu toutes ses propriétés de Guyenne, Jean Amanieu de Ruat, conseiller au Parlement, acheta le Captalat de Buch et le château de Ruat, dont il prit le nom, et où il établit le siège de sa seigneurie, dont la juridiction s’étendait sur les paroisses de La Teste, Cazaux, Gujan et Le Teich. (…) L’on voit dans les titres de l’époque que, vers le milieu du XVIIIè siècle, les habitants de la contrée de Buch eurent des démêlés avec leur seigneur et les privilèges dans la forêt de La Teste ; et après des procès qui durèrent longtemps, il fut fait une transaction en 1759, par laquelle les habitants des provinces de Gujan, La Teste et Cazaux purent prendre du bois dans la forêt de La Teste, ainsi que ledit qui put y prendre tous les bois « pour l’usage et service de sa maison de Ruat ».

            Le captal de Buch, François Amanieu de Ruat, (…) n’eut qu’une fille qui épousa M. de Lauzac de Savignac et lui porta en dot le château de Ruat, dans lequel ne se passa aucun événement remarquable pendant la Révolution et l’Empire et jusqu’en 1845. Cette année-là, le château fut vendu à M. Festugières. C’était un édifice peu considérable qui ne présentait pas de traces de fortifications. M. Festugières l’a complètement remanié en 1847 et en a fait le château moderne, qui est un rectangle à toit conique flanqué de pavillons de diverses formes et d’une tourelle crénelée ; les appartements y sont vastes, bien distribués et les pavillons recouverts de plantes grimpantes donnent une physionomie pittoresque à cet édifice.

            Les alentours de Ruat sont magnifiques et se composent de parterres, de prairies, de massifs de verdure et d’une garenne de chênes qui semblent étonnés de se trouver là. (…) M. Festugières arrangea si bien les alentours du château, qu’il obtint en 1858 une médaille d’or de la société zoologique. (Archives de la Mairie de Gujan. – Titres officiels. – Almanach de1760. – Baurein, Variétés bordelaises. – O. Déjean, Arcachon et ses environs. – Jouannet, Statistique de la Gironde. – Renseignements locaux. – visité en 1870) ».

Extrait de Guillon, O. Les châteaux historiques et vinicoles de la Gironde. Bordeaux : Coderc, Degréteau et Poujol, 1866. Tome I.

D’autres informations ici : TOUT SAVOIR